Le Parlement mauritanien approuve le projet de loi sur l’enseignement et l’apprentissage de la science, de la technologie et de l’innovation

Juil 28, 2021 by deyloul

Lors de sa réunion plénière, tenue mercredi sous la présidence du député Cheikh Ahmed Baye, son président, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi n°21-015, autorisant la ratification de la convention de prêt signée le 12 juillet 2021, entre la Mauritanie et la Banque islamique de développement l’Assemblée sur l’enseignement et l’apprentissage de la science, de la technologie et de l’innovation dans les écoles secondaires.

Le gouvernement était représenté, lors de la cette réunion, par le ministre des Affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs, Ousmane Mamoudou Kane, qui a présenté les principales dispositions du projet de loi soumis par le gouvernement à l’appréciation des députés de l’Assemblée nationale.

Lors de leur discussion sur le projet de loi, les députés ont apprécié ce texte qui est susceptible de constituer un investissement dans les ressources humaines, qui sont la véritable richesse du développement nécessitant davantage d’investissements à promouvoir dans notre pays, selon certains députés.

Certains députés se sont sur le bien-fondé de ce prêt relatif à la technologie et à l’innovation dans l’enseignement secondaire, dans un pays caractérisé par des priorités pressantes dans ce domaine, dans la mesure où il souffre d’un manque d’enseignants, d’infrastructures éducatives et des équipements nécessaires.

Dans son exposé devant l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires économiques et de la Promotion des secteurs productifs, Ousmane Mamoudou Kane, a souligné que ce financement revêt une importance capitale pour l’éducation, la formation professionnelle et d’autres secteurs de nature sociale, et n’est qu’une infime partie des financements, issus de ressources propres ou extérieures.

Le ministre a souligné dans le même contexte, que de nombreux projets qui ont été mal exécutés par le passé, ce qui représente un mode de gouvernance avec lequel le gouvernement actuel a décidé de rompre.

Le ministre a ajouté que le pays regorge de talents qu’il conviendrait d’engager et de parrainer, ce qui nécessite un financement indépendant pour obtenir un saut rapide au lieu de la marche lente.

À la fin de sa présentation, le ministre a affirmé que le prêt consacré à ce domaine est accordé par la Banque de développement islamique, qui comprend, en plus de la Mauritanie les pays islamiques. Il s’agit d’un prêt facilité et ne comporte pas d’intérêt, mais des frais de services minimes à taux faible. 

En ce qui concerne les dons, la Banque accordera à la Mauritanie 120 milliards d’anciennes ouguiyas du 1er juillet 2021 au 30 juin 2022. D’ores et déjà, un accord de partenariat, à hauteur 52 milliards d’anciennes ouguiyas, a récemment été signé entre la Mauritanie et cette importante institution financière.

Partage Social:

Actualités connexes

Le chef de la diplomatie française en visite à Rabat pour renforcer les relations entre les deux pays

Le Ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a entamé aujourd’hui une visite officielle au Royaume du Maroc, pour s’entretenir ...

Fév 26,2024

Pour faire pression sur Sall, simulation d’élections « simulées » au Sénégal

Les Sénégalais ont voté hier dimanche par vote virtuel pour l’élection présidentielle prévue le 25 février, dont le Président Macky ...

Fév 26,2024

La Mauritanie participe à la 41e session du Conseil des Ministres arabes de l’Intérieur

Le Ministre mauritanien de l’Intérieur et de la Décentralisation, Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine, a quitté Nouakchott aujourd’hui lundi pour ...

Fév 26,2024