Appel à l’ouverture d’un nouveau poste frontière entre le Maroc et la Mauritanie

Juil 08, 2024 by deyloul

En France, les résultats provisoires du second tour des élections législatives ont permis à l’Alliance de gauche de remporter le plus grand nombre de voix sans atteindre le seuil de 289 sièges nécessaire pour garantir une majorité absolue au Parlement, poussant la France vers un « parlement sans majorité ».

Les résultats ont montré l’avancée de la coalition du « Nouveau Front populaire », dirigée par Jean-Luc Mélenchon. Ce qui constitue une défaite pour le parti d’extrême droite le Rassemblement National.

En tête des résultats du premier tour la semaine dernière, le RN a souffert de l’alliance des coalitions « Nouveau Front populaire » de gauche et « Ensemble » du centre dirigée par le Président Macron.

Elles ont tenté, entre le premier et le second tours des élections, de créer un front contre le RN.

Les données du ministère de l’Intérieur ont montré que la gauche a remporté 182 sièges, la coalition centriste de Macron 168, tandis que le Rassemblement national en a engrangés 143.

Ce qui signifie qu’aucun des trois blocs ne pourra former un gouvernement majoritaire et qu’ils devront obtenir le soutien des autres pour l’adoption d’une quelconque loi.

Un « parlement en suspens » se produit dans un gouvernement parlementaire, lorsqu’aucun des principaux partis ou du bloc de partis alliés n’obtient une majorité absolue en sièges qui permettrait de former en solo le gouvernement sans avoir à conclure des alliances.

Partage Social: