Zein El Abidine remporte un marché pour lequel sa société était classée cinquième des offres financières

Oct 21, 2021 by deyloul

 L’homme d’affaires mauritanien Zein El Abidine Ould Cheikh Ahmed, par l’intermédiaire de sa société BIS TP, a gagné l’appel d’offres d’adduction en eau potable de la ville de Walata à partir de la nappe du Dhar, d’une valeur de près d’1,3 milliard MRO.

Le projet « Dhar », qui a été lancé il y a 10 ans, vise à alimenter la région de l’est mauritanien (les deux Hodh) en eau potable en provenance de la nappe phréatique Dhar.

Ce qui est surprenant pour les observateurs, c’est que, à l’ouverture des offres, BIS TP était classée en cinquième position par rapport à l’offre financière, sur la liste des entreprises techniquement qualifiées, comme l’indiqué le document ci après :

Les entreprises ayant présenté des offres inférieures à celle de BIS TP possèdent une plus grande expérience dans l’exécution des projets d’adduction en eau potable (AEP) et bénéficient d’une ancienneté qui leur assure une avance sur l’expertise technique dans ce dossier.

Cependant, le plus surprenant encore c’est que la société FASO GENERAL TECHNOLOGY, qui est classée en deuxième position, par rapport aux offres financières les moins disantes, avait remporté il n’y a pas longtemps le projet d’adduction en eau potable un des quartiers de la capitale Nouakchott. Il s’agit, en l’occurrence, du secteur 11 de la moughataa de Toujounine, en date du 04/10/2021. (Voir le document ci-dessous).

Selon des experts, le projet d’AEP du secteur 11 est, de loin, beaucoup plus important, au plan financier, que le projet d’AEP de la ville de Walata et est techniquement plus exigeant. Par conséquent, la société FASO GENERAL TECHNOLOGY ne pourrait pas être écartée sur le plan technique. Donc, elle est toute désignée pour gagner le marché, si l’on considère que la société N°1 a été techniquement exclue ou qu’elle propose une offre insuffisante ou inadaptée.

Mise à part l’offre la moins disante, le reste des offres financières sont généralement maintenues dans leur ordre de grandeur. Il est par conséquent peu probable que les offres de toutes ces sociétés soient rejetées pour « insuffisances » sans dire lesquelles et attribuer le marche à la société de Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, bien que l’offre de celle-ci arrive en 5e position.

Pour que le contrôle des travaux soit du ressort d’un bureau partenaire, qui fermerait les yeux sur d’éventuels abus, tout porte à croire que le bureau d’études malien SIRA sera retenu, plutôt que le bureau OTC.

Il est à rappeler que, il y a quelques mois, l’ancien ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Sid’Ahmed Ould Mohamed, avait rejeté la sélection établie par le bureau malien SIRA, ce qui a provoqué le lancement de l’appel d’offres une nouvelle fois.

Tout porte à croire que le bureau SIRA obtiendrait une note technique qui rendrait difficile la concurrence des autres sociétés, auquel cas, on voit pas comment elles pourraient gagner le marché.

Partage Social:

Actualités connexes

L’équipe nationale mauritanienne perd 7 places au classement FIFA

L’équipe nationale mauritanienne de football, les Mourabitounes, a perdu 7 places, selon le classement mensuel des équipes nationales publié jeudi ...

Juin 20,2024

Le Président des îles Canaries critique l’attitude de l’Union européenne envers l’immigration

Le Président des îles Canaries, Fernando Clavijo, a déclaré que  »ni l’Europe, ni l’Espagne, n’ont une réponse à la recrudescence ...

Juin 20,2024

Kaédi : Ghazouani demande le règlement du passif humanitaire

Le candidat à l’élection présidentielle mauritanienne de 2024 Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani a assuré que la diversité des composantes de ...