Seylibabi : réunion militaire mauritano-sengalo-maliénne

Jan 13, 2022 by deyloul

Le gouverneur de la Wilaya du Guidi Magha a déclaré à Tayeb Ould Mohamed Mahmoud que la coordination conjointe de la sécurité pour contrôler la frontière est liée dans sa dimension stratégique au renforcement de la coopération entre les pays vu la proximité et la cohésion reliant leurs points frontaliers et à leurs racines historiques communes.

Cela s’est produit lors hier mercredi 12 janvier lors des activités du forum périodique trilatéral annuel rassemblant les dirigeants des zones militaires, la sécurité et les forces paramilitaires des zones frontalières en Mauritanie, au Sénégal et au Mali.

Il a ajouté que la réponse conjointe aux défis de la criminalité transfrontalière est une position dictée par les facteurs de fraternité et de voisinage, incarnée par un destin commun et promue par des intérêts mutuels dans divers domaines, en particulier avec le développement et la préparation de moyens technologiques modernes, à l’ère de la technologie et de la vitesse et doivent accompagner ou depasser le rythme du niveau de développement des méthodes
des gangs du crime organisé.

Les dirigeants des zones militaires de Seylibabi en Mauritanie, de Khay au Mali et Tamba Kunda au Sénégal respectivement : le colonel Mohamedou Ould Jaafar, le colonel Salem Konarra et le colonel Boubacar Toro, ont fait des présentations détaillées sur les facteurs de contrôle des frontières et de coordination amicale et fraternelle entre les trois pays, ainsi que sur les relations étroites de coopération en matière de sécurité avec sa logistique, traités, conditions, arsenal juridique et ses répercussions positives sur l’établissement de la sécurité et de la paix le long de la frontière, en plus d’un certain nombre de propositions et de recommandations importantes sur le renforcement de la coopération dans ce cadre.

La réunion de deux jours abordera des questions communes ayant une dimension de sécurité telles que la criminalité transfrontalière, la lutte contre les stupéfiants, l’échange d’informations, la réforme du droit de l’immigration, la coordination de la sécurité, ainsi que diverses questions d’intérêt commun.

Partage Social: